Le Béluga

Le Béluga (Delphinapterus Leucas) est certainement l’un des cétacés le plus attirant naturellement et le plus reconnaissable de par sa couleur et sa forme. Cette espèce de la famille des Monotontidae vit principalement dans l’océan Arctique, mais une population de 900 individus vit à l’année dans le fleuve Saint Laurent (Canada). On peut d’ailleurs les observer l’été dans l’estuaire. Cette espèce à la tête arrondie et au cou mobile peut mesurer jusqu’à 5 m de long pour le mâle. Ses nageoires pectorales sont larges et courtes et il possède une crête dorsale à la place d’une nageoire. Il peut vivre jusqu’à 60 ans. Ses apnées pour chasser peuvent durer une quinzaine de minutes dans des eaux profondes allant jusqu’à 800 mètres.

Cette baleine blanche est un animal a sang chaude qui respire de l’air et qui est adapté aux eaux froides. Sous sa peau, il possède une couche de graisse de plusieurs centimètres d’épaisseurs qui l’isole du froid et lui permet de garder la température de son corps à 37°C.

Béluga et son petit

La reproduction

La femelle atteint sa maturité à partir de 5 ans et il faut 8 ans pour le mâle. L’accouplement avec le mâle a lieu au printemps, la femelle donne naissance à un unique petit qu’elle porte durant 15 mois et qu’elle allaitera durant les 20 mois qui suivent, c’est pour cette raison que la femelle n’a qu’un petit tous les 3 ans. Les nouveaux-nés mesurent 1,5m et pèsent 80 kg. A la naissance, le petit est de couleur grise, il s’éclaircit et devient blanc à sa maturité. Le bélugas se nourrit de poissons principalement et de céphalopodes à savoir les poulpes, les calamars ainsi que de crustacés. Il capture ses proies très facilement grâce à des stratégies de chasse qu’il a apprises petit et avale ses proies qu’il croque avec ses dents sans les mâcher.

Il est social et chante

Le béluga est très social, il se déplace lentement en groupe composé de congénères du même âge et du même sexe. Il possède tout un éventail de son que les scientifiques ont répertoriés et traduits comme un orchestre à cordes s’accordant avant un concert. Son répertoire varie entre sifflement, grincement, grognement et claquement répartis en deux catégories : les sons pulsatives et les sifflements. La fonction vocalise est liée à des comportements sociaux qui sont encore mal connus des scientifiques. Mais on sait que des sons nommés « appels » sont émis pour maintenir la cohésion du groupe et particulièrement le contact entre les mères et leurs baleineaux.

Son système d’écholocalisation

Pour s’orienter dans les canaux de glaces qui sont de vrais labyrinthes et pour trouver ses proies, il possède un système d’écholocalisation semblable à un radar. C’est le système le plus sophistiqué des mammifères marins.

Le béluga est menacé de disparition

Photo du logo uicn

Cet animal est en déclin, il est sur la liste rouge de l’Union International pour la Conservation de la Nature (UICN)*. Le béluga a été victime d’une chasse intensive jusqu’en 1979 dans le Saint Laurent. En Arctique, les inuits l’ont également chassés pour se nourrir et il a subi une chasse non alimentaire de par le monde qui a eu pour conséquence une disparition alarmante de sa population. Dans le Saint Laurent, l’espèce est menacée de disparition.

* La liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) créé en 1964 constitue l’inventaire mondial le plus complet de l’état de conservation global des espèces végétales et animales. Elle se présente sous la forme d’une base de données en ligne régulièrement actualisée, exposant la situation de plus de 65 000 espèces sur les 1,8 millions d’espèces connues

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page