La Grande Nacre de Méditerranée en grand danger d’extinction

Nombre d’espèces marines sont encore peu connues mais certaines d’entre-elles sont devenues au fil du temps et des connaissances des « stars » de la mer. En mer Méditerranée, il y a le mérou brun (Epinephelus marginatus) , la posidonie (Posidonia Oceanica) et la grande nacre (Pinna Nobilis). Cette dernière attire les yeux des plongeurs, les mains des scientifiques et la curiosité des enfants car ce mollusque a la particularité d’être le plus grand au monde. On le trouve partout dans le bassin, c’est une espèce endémique ou plutôt devrais-je dire c’était une espèce endémique car ce grand bivalve est aujourd’hui menacé d’extinction. Que se passe t-il dans le royaume du mollusque ? Un parasite, un nouveau parasite est apparu depuis 2016 qui a pris ses racines dans les populations du sud-est de la péninsule Ibérique et dans les îles Baléares et qui se répand sur toutes les côtes de la Méditerranée. Du jour au lendemain, les grandes nacres ont commencé à mourir et c’est une véritable hécatombe, le parasite entre dans l’estomac de l’animal et le fait mourir en 24 heures avant de continuer sa route meurtrière en France, en Corse, en Sardaigne, en Italie, en Sicile, en Turquie, en Grèce, à Chypre et la liste n’est pas encore exhaustive. Mais que sait-on exactement de ce parasite ? Les scientifiques l’ont étudié et ils en sont sûrs, c’est un parasite unicellulaire tueur, un protozoaire du genre Haplosporidium. Alors, avant que l’espèce ne disparaisse, découvrons d’abord ses particularité, puis ensuite donnons la parole au grand spécialiste de l’Institut Océanographique Paul RICARD sur l’île des Embiez (Var), le Professeur émérite Nardo VICENTE que nous sommes aller rencontrer et filmer lors d’une conférence qu’il a donné sur la grande nacre.

Photo d'une grande nacre morte debout
Grande nacre morte (Pinna nobilis)

Qui est ce mollusque ?

La grande nacre Pinna Nobilis est le plus grand coquillage au monde avec le bénitier tropical, sa taille peut atteindre plus de 1 mètre de hauteur. Il vit sur des fonds sableux ou vaseux, dans les prairies de posidonies ou de zostères à une profondeur comprise entre 2 et 50 mètres. Sa couleur extérieure varie entre le gris brun et brun rougeâtre, ce bivalve ressemble à un éventail allongé. Sa partie antérieure est pointue et enfoncée dans le substrat jusqu’à 1/3 voir la moitié de sa taille et sa partie postérieure, la partie visible, est arrondie. Ses valves sont couvertes de petites épines en forme de gouttières qui disparaissent chez les individus adultes et âgés. L’intérieur des valves est lisse, brillant, nacré, de couleur brunâtre, les jeunes sont facilement reconnaissables car ils sont couverts d’écailles côtelées. D’ailleurs ils peuvent être confondus avec une autre espèce (Pinna Rudis), dont les écailles sont plus grandes et moins nombreuses ; par contre sa taille n’atteint au maximum que 30 à 40 cm. Plus de détails avec des extraits de la conférence dans notre article « La Grande Nacre ».

Donnons la parole au Professeur VICENTE

Au départ, nous raconte le professeur, les scientifiques que nous sommes pensaient que c’était le même parasite que celui qui avait ravagé l’huître de Californie et qu’il avait été amené par des ballasts de bateaux comme ce fut le cas pour cette huître. Mais en étudiant l’estomac des nacres, nous nous sommes rendu compte qu’en fait c’était un nouveau parasite. Il se répand très vite avec le réchauffement de la température de l’eau, il a déjà atteint nos côtes, le golfe d’Ajaccio, le Cap Corse, Banyuls sur mer, la baie de la Ciotat, les Alpes-Maritimes et continue son expansion….

Professeur Nardo VICENTE – biologiste marin – responsable scientifique à l’Institut Océanographique Paul RICARD sur l’île des Embiez (Var)

Partager cet article :

1 réflexion sur “La Grande Nacre de Méditerranée en grand danger d’extinction”

  1. Ping : La Grande Nacre - Éleau.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page