Les Déchets

Historique

Photo d'un chiffonnier
Chiffonnier 1899

Le problème des déchets non recyclables naturellement est apparu avec la société industrielle. Jusqu’à la fin du XIX siècle, une nombreuse population vivait du recyclage des déchets des grandes villes. Ils ramassaient les matières organiques pour les maraîchers, ils triaient et recyclaient les matières inorganiques (tissus, chiffons, métaux…), on les surnommaient les chiffonniers ou les biffins dans l’argot parisien.

C’est en 1884 que Eugène Poubelle, préfet de la Seine prend un arrêté obligeant les propriétaires d’immeubles à mettre à disposition de leurs locataires des récipients communs munis d’un couvercle et d’une capacité suffisante pour contenir les déchets ménagers. Mais ce n’est qu’en 1975 qu’une loi oblige les communes à collecter et à éliminer les déchets des ménages (loi du 15 juillet 1975).

La loi Grenelle 1 du 11 juin 2008 ajoute que “toutes les mesures seront mises en oeuvre pour renforcer la lutte contre les pratiques illégales, pour réduire à la source et prévenir les pollutions maritimes, y compris les macrodéchets et les déchets flottants”.

Explication

En milieu marin, les déchets solides et visibles sont appelés macrodéchets. On les aperçoit sous forme de plastique, papier, carton, verre ou métal. Ils ont un impact désastreux sur la faune et la flore et dénaturent nos côtes dans le monde entier. Ces macrodéchets proviennent dans leur totalité de l’activité humaine. Ils sont flottants, échoués sur nos côtes ou immergés sur le fond.

Les macrodéchets ont tous une durée de vie différente :

Photo d'une canette en aluminium
20 ans
  • Déchet en carton : 15 jours
  • Déchet en fer : 20 ans
  • Déchet en aluminium : 100 ans
  • Déchet en plastique : 500 ans
  • Déchet en verre : + de 1000 ans

Ces macrodéchets ont un impact direct sur la vie marine. Ils peuvent créer des blessures et des coupures parfois très graves. Les cétacés, poissons et tortues confondent les déchets flottants avec des proies à cause des organismes qui se fixent dessus. Ils prennent l’odeur de leurs proies. Leur ingestion provoque des occlusions intestinales mortelles et bloque le processus de la faim.

Photo d'une bouteille en plastique
500 ans

Les plastiques intoxiquent les organismes marins qui les avalent. Les animaux sont souvent piégés par ces macrodéchets et se noient ou s’affaiblissent pour devenir une proie facile. Des mollusques ou des crustacés peuvent migrer sur des objets en plastique flottant.

ALORS QUE FAIRE ?

La solution

NE PLUS JETER et  RAMASSER

Pour cela, il suffit de prendre un filet dans la poche de son gilet stabilisateur, sur son bateau, ou accrocher à son maillot. Ça ne prend pas de place, ça ne prend pas de temps, et lorsque vous croisez un déchet, vous pouvez le mettre dans le filet puis dans une poubelle à votre retour à terre.

Un acte citoyen

Cet acte éco-citoyen de tous les jours va permettre de maintenir les mers et les océans aussi propre que possible et d’éviter des pressions supplémentaires de la vie marine face à l’activité humaine. N’oublions pas que ces déchets sont les nôtres et que la nature ne peut plus les subir.

Quelques conseils pour mieux protéger  

Plongeurs

  • Ayez un lestage adapté pour contrôler votre flottabilité
  • Ne remontez rien du fond.
  • Évitez de toucher les animaux et la flore.
  • Utilisez des palmes adaptées.
  • Ne rentrez pas dans les épaves sans guides ni ligne de vie.
  • Ayez un système de respiration adapté et un volume d’air suffisant à votre plongée.

Plaisanciers

  • Faites contrôler régulièrement votre moteur.
  • Choisissez une zone de sable pour jeter l’ancre, attention à la posidonie en Méditerranée (plante aquatique protégée).
  • Inspectez votre mouillage à la remontée pour ne pas disséminer les espèces invasives.
  • Avant de pêcher en mer, informez-vous à la capitainerie du port de vos vacances ou sur Internet des espèces qui peuvent être pêchées, leurs tailles minimales et la saison de la pêche.

Vacanciers

  • Ne jetez rien sur les plages ni à bord des bateaux (cigarettes, bouteilles, canettes…).
  • Les plages sont interdites aux chiens, respectez cette règlementation car les excréments d’animaux sont l’une des causes importantes de la pollution des plages.
  • Sur les rochers il y a de la faune et de la flore qui y vivent, faites attention quand vous vous baladez dessus.

Il est vital de protéger notre environnement marin si nous voulons assurer une pérennité de la vie humaine, car sans la vie marine, l’Homme est condamné à disparaître aussi. Nous dépendons tous de la mer. Mieux connaître notre environnement marin pour mieux le protéger.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page