Le requin tigre

Requin tigre (Galeocerdo cuvier), voilà deux mots qui font monter l’adrénaline, les uns passionnés l’observent, l’étudient et le protègent, les autres terrorisés le chassent et le tuent pour rassurer et assurer le maintien du tourisme de masse dans les lieux qu’il fréquente. Mais qui est cet animal qui fait tant peur et qui dérange à tel point qu’il a été décimé à 75% ? Est-ce véritablement un animal dangereux, un mangeur d’homme, quel est son utilité dans la chaîne alimentaire ? Commençons d’abord par sa description.

Cet animal de la famille des Carcharhinidae est facilement reconnaissable de ses congénères, il est impossible de le confondre avec sa tête large et presque carrée et son museau court. Ce solitaire possède sur tout le long de son corps des rayures verticales sombres qui s’atténuent avec l’âge et qui font penser au tigre, d’où son nom. Il vit dans toutes les mers tropicales et subtropicales. Sa longueur varie de 4 à 6 mètres mais peut aller au delà pour les plus grands spécimens. Son poids va de 500 à 750 kg. Ses yeux petits et ronds possèdent une membrane nictitante, sa vue est limitée mais il possède sur le museau des organes sensoriels spéciaux que l’on nomme ampoules de Lorenzini. Ils sont sensibles aux changements de températures et aux champs électromagnétiques selon la longueur d’onde et l’intensité dans un rayon d’au moins 300 mètres. C’est pour cette raison que ce requin peut être attiré par les appareils des photographes et des cameramen.

Photo d'un requin tigre avec l'explication de son anatomie
Requin tigre (Galeocerdo cuvier)

Le requin tigre possède cinq paires de fentes branchiales de chaque côté du corps, deux nageoires dorsales, une grande au milieu du dos et une plus petite en bas vers la nageoire anale, deux nageoires pectorales, une nageoire caudale, une nageoire anale et deux nageoires pelviennes.

Cet animal de couleur gris brun sur le dessus et blanc sur le ventre ne mastique pas et ne broie pas ses proies, il les avale grâce à sa dentition triangulaire en forme de crête de coq qui est très adaptée à poignarder et à déchirer. Il possède plusieurs rangées de dents derrière les dents en service qui viennent remplacer les dents tombées naturellement ou accidentellement. Sa peau n’est pas lisse, elle est recouverte d’écailles placoïdes que l’on nomme également denticules et elles jouent un rôle dans l’hydrodynamisme du poisson en évitant la formation de turbulence. Elles ont la même structure que les dents et se forment de la même manière, présentant une cavité pulpaire centrale qui se bouche partiellement par de la dentine, le tout recouvert d’émail fermement retenue à la peau par une plaque basale. Autrement dit, sa peau est un véritable papier de verre de protection que les ébénistes d’antan utilisaient comme abrasif.

Son alimentation

Ce super prédateur a une très mauvaise réputation, il est surnommé à tort le requin poubelle. Pourtant cet animal choisit ses mets, il ne s’attaque pas à toutes les proies. Tout d’abord ce solitaire rode tranquillement, ses organes sensoriels lui indiquent si une proie potentielle est blessée ou non, il s’approche un peu plus et s’il décide d’aller voir c’est du bout du museau, au contact de la proie pour voir si elle est comestible et à son goût. Si c’est le cas alors le requin accélère et attaque, ses dents transpercent la victime et la déchirent pour l’avaler. Son alimentation varie, il aime les céphalopodes, les crustacés, les poissons cartilagineux, les mammifères marins, les serpents que les juvéniles affectionnent particulièrement, les tortues, une chair de choix pour les adultes, les oiseaux marins et il lui arrive comme tous les animaux marins d’ingurgiter des objets non comestibles comme le plastique. Comme vous l’aurez compris, le requin tigre n’est pas consommateur de chair humaine, comme les autres espèces de requins ce n’est pas dans leurs goûts.

Photo d'un requin tigre vu du ventre et de la gueule

Sa reproduction

Il n’y a pas vraiment de certitudes sur la reproduction des requins tigres mais ce que l’on peut dire est que l’âge de maturité intervient entre 6 et 8 ans quand l’animal atteint environ 2,20 m pour les femelles et 2,50 m pour les mâles. C’est le seul de sa famille qui est ovovivipare. La femelle donne naissance à une portée de 35 à 55 juvéniles et la gestation durerait de quatorze à seize mois.

Un animal essentiel à la chaîne alimentaire

Les requins tigres comme tous les requins sont indispensables à l’équilibre des populations animales dans les océans, ils sont au sommet de la chaîne alimentaire. Les espèces sont interdépendantes entres elles et ce super prédateur qui mange les gros poissons permet une régulation des espèces plus petites. Autrement dit, si le requin disparaît c’est toute la chaîne alimentaire qui est menacée, de nombreuses espèces seraient elles aussi en grand danger de disparition. Cette tragédie entraînerait un déséquilibre général de la vie marine.

Alors pour éviter cette catastrophe, il est bon de tordre le cou à quelques préjugés qui ont la vie dure. Tout d’abord il est bon de rappeler que les requins vivent dans leur élément, ils sont chez eux. Comme beaucoup d’espèces, à certains moments les requins peuvent être dangereux mais les accidents sont très rares. Ce ne sont pas des mangeurs d’homme, la chair humaine n’est pas dans leur menu. Par moment, les grands requins peuvent s’approcher « un peu trop » des côtes mais il faut dire que La pêche industrielle vide littéralement les mers et les océans et les grands animaux marins peuvent manquer de nourriture au large.

Photo d'un requin tigre près du fond
Requin tigre (Galeocerdo cuvier)

De plus, le tourisme de masse est un fléau pour ces espèces déjà fortement menacées comme à la Réunion, où les requins tigres, les requins bouledogues sont décimés souvent en toute discrétion pour permettre aux vacanciers de continuer à mettre leurs serviettes sur le sable blanc et pouvoir pratiquer les activités aquatiques. Les requins ont survécu aux différentes évolutions de la planète depuis des millions d’années, survivront-ils au plus grand prédateur connu sur la terre, l’Homme ?

Protéger les requins

L’intérêt collectif doit primer sur le profit de quelques-uns. Il faut respecter la vie marine car toutes les espèces ont un rôle essentiel pour l’équilibre de la chaîne alimentaire. Nous l’avons dit plus haut, les requins sont chez eux et c’est à nous de s’adapter à leur milieu et à leur mode de vie. Alors ne pratiquez pas d’activités nautiques en soirée ni à l’aube car ces animaux chassent et un surfer pourrait être confondu avec un autre animal, les attaques sont accidentelles. Chaque vacancier doit être responsable et prendre conscience qu’à certains endroits il n’est pas possible de se mettre à l’eau. Le tourisme de masse doit s’arrêter ainsi que les comportements destructeurs et irresponsables de certaines autorités locales qui sont aveuglées par l’appât du gain. Enfin, il faut aussi rappeler que la vie a commencé dans l’eau, il est temps que chacun en prenne conscience.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page