Le Phoque gris

La plus grande colonie de phoques gris (Halichoerus grypus) se trouve au large de Brest en mer d’Iroise. Cet animal emblématique que notre célèbre Brigitte Bardot a mis en lumière il y a 50 ans est aujourd’hui protégé sur nos côtes française. Le phoque gris fréquente les zones côtières rocheuses et sableuses, c’est un bon indicateur de pollution.

Le mâle, plus grand que la femelle mesure entre 2,30 m et 3,30 m et pèse entre 170 et 310 kg. Ce mastodonte au corps trapu et fusiforme a des yeux relativement petits par rapport à son corps. Il a des pattes palmées courtes et épaisses. Le mâle se différencie de la femelle avec sa fourrure gris foncée presque noire alors que sa concubine montre une fourrure plus claire avec des taches foncées.

Sa nourriture

Le phoque gris a une alimentation variée, il se contente de ce qu’il trouve sur son passage, poissons côtiers et hauturiers, crustacés, mollusques font de ce redoutable chasseur un concurrent des pêcheurs.

La reproduction

Photo d'un bébé phoque
Bébé phoque

La maturité sexuelle des femelles est située à partir de 3 ans mais la plupart l’atteignent seulement à 5 ans. Même si le mâle atteint sa maturité entre 3 et 4 ans, il attend souvent d’être plus gros, vers l’âge de 8 ans pour construire son harem et s’accoupler autant qu’il le peut durant toute la période de reproduction qui est différente selon les régions. La femelle met bas après un peu plus de 11 mois de gestation. Le petit à la naissance mesure entre 90 et 105 cm et pèse entre 11 et 20 kg. Il est recouvert d’un pelage laineux blanc qu’on appelle lanugo. Sa mère va allaiter son petit durant 3 semaines. Le blanchon va perdre ensuite son pelage et va grandir rapidement pour prendre 1 à 2 kg par jour.

Photo du logo uicn

Le bébé a été longtemps chassé pour sa fourrure et sa graisse, dans certaines zones il a presque disparu. Malgré une protection internationale, il continue à souffrir d’une pêche dite involontaire et de pollution. Il est classé sur la liste rouge de l’UICN « Least concern ».

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *