Les Raies

Il est difficile de parler uniquement d’une espèce de raie tant il y en a. Elles se regroupent en plusieurs familles. Il y a les raies abyssales, bouclées de la famille des Rajités, les raies électriques et torpilles de la famille des Torpénidés, les raies venimeuses comme la pastenague, de la famille des Dasyatidés, les raies mantas et modulas de la famille des mobulidés, ou encore, les raies aigles de mer de la famille des Myliobatidés. Mais toutes les espèces font partie de la famille des requins en raison de leur squelette cartilagineux.

Photo d'une raie pastenague à tache noire
Raie pastenague à tache noire

Description

Elles vivent dans tous les océans et les mers du globe. Certaines se nourrissent de poissons et d’invertébrés, d’autres de petites crevettes, d’alvins, de vers, d’oursins, ou de plancton. En général, elles descendent peu en dessous de 200 m sauf la raie abyssale qui peut descendre jusqu’à 2000 m.
Les raies sont souvent posées sur des sols sableux ou vaseux. Leur système de respiration est très particulier puisqu’elles absorbent l’eau riche en oxygène par des Events situés au dessus de la tête, puis elle expirent par les fentes branchiales situées sur la face du ventre. Ce système inversé leur évite d’absorber du sable ou de la vase.

La taille des raies est très variable, elle va de 90 cm pour la raie bouclée et peut atteindre les 7 m pour la raie manta. Certaines espèces peuvent parfois migrer et remonter les fleuves, d’autres peuvent se réunir en colonies de milliers d’individus.

Reproduction

La reproduction des raies est ovovipare, c’est à dire que les œufs sont incubés et éclosent dans le ventre de la femelle. L’embryon se nourrit des réserves nutritives incluses dans l’œuf, il n’y a donc pas d’échange avec la mère.

La partie du corps la plus dangereux

Photo d'une raie

La partie du corps la plus dangereuse est la queue. Quand la raie est menacée ou quand elle chasse, elle agite sa longue queue dans tous les sens jusqu’à ce que l’épine atteigne son adversaire. Elle provoque d’abord une grave déchirure, puis le venin entre dans la chair et provoque des douleurs très violentes. Le venin agit sur le cœur, la respiration et le système nerveux pouvant entraîner la mort chez l’homme.

Même si certaines de ces raies ressemblent à des soucoupes volantes digne des plus grands films de science fiction, elles n’en demeurent pas moins dangereuses et imprévisibles, ils faut donc être très prudent lors de son approche.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page