La bécune bouche jaune

La bécune bouche jaune est un poisson que l’on nomme le plus souvent barracuda (Sphyraena viridensis), il est très connu des pêcheurs et des plongeurs. Ce brochet de mer est souvent confondu avec des espèces de la même famille qui lui ressemble, la bécune à ligne jaune (Sphyraena chrysotaenia), le brochet de mer (Sphyraena sphyraena), la bécune à queue jaune (Sphyraena flavicauda), le barracuda à nageoires noires (Sphyraena qenie) ou le grand barracuda (Sphyraena barracuda).

Photo d'une bécune bouche jaune en banc
Bécune bouche jaune en banc

La bécune bouche jaune vit en Méditerranée et notamment dans la réserve du Parc National de Port-Cros, en Atlantique, en Manche et en mer du Nord. C’est une espèce pélagique, sa taille moyenne varie de 1 à 1,20 mètre qui peut aller jusqu’à 1,60 mètre pour les plus grands spécimens. ce poisson fréquente souvent en bancs les tombants, les secs ou les zones côtières sur une profondeur de 5 à 40 mètres, jusqu’à une centaine de mètres. En hiver, il peut être en petits groupes alors qu’en été on le retrouve fréquemment en grand banc.

Cet animal est hydrodynamique, il peut nager vite à plusieurs dizaines de kilomètres par heure. Sa forme est fine et pointue de couleur gris argenté, son ventre est blanc argenté. De chaque côté une vingtaine de bandes sombres bien visibles longent son corps sur la moitié supérieure. Les deux nageoires dorsales sont courtes, la première se trouve en retrait par rapport à la nageoire pectorale et la caudale est bordée de noir. Son dos est gris brun ou gris bleu. Sa mâchoire inférieure très en avant est fine et pointue, sa mâchoire supérieure n’a pas beaucoup de mouvement. Sa dentition est tournée vers l’intérieur sur deux rangées. Ses yeux sont ronds, cet animal est dépourvues d’écailles au niveau du préopercule.

Ce chasseur est diurne, il se nourrit de poissons, de mollusques, de crustacés, de céphalopodes.

Photo d'une bécune bouche jaune en petit groupe
Bécune bouche jaune en petit groupe

Il y a très peu d’information sur la reproduction de cet espèce, des travaux scientifiques sont en cours. Les juvéniles vivent dans les eaux peu profondes près du littoral rocheux, ils se cachent dans des endroits peu éclairés et près des herbiers de posidonie, leur terrain de chasse. De cette manière, ils échappent à la prédation de leurs adultes. Leur forme fait penser à une feuille de posidonie arrachée.

Cet espèce n’est pas dangereuse pour l’homme, néanmoins comme tout animal, s’il se sent agressé, il peut se défendre. Il est conseillé de ne pas le déranger et de garder un peu de distance lors de l’observation. Les attaques de bécunes ou de barracudas sont extrêmement rares.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page