eleau@eleau.org

ELEAU

LE PREMIER ASPIRATEUR DE PLASTIQUES DES OCÉANS INSTALLÉ EN MER DU NORD

Boyan-Slat-BM

Boyan Slat

Ne nous trompons pas, derrière ce jeune visage de 21 ans, se cache un vrai concepteur qui pourrait bien avoir trouvé la solution pour sauver les océans des plastiques. Boyan Slat vient de mettre en place, avec sa société « The Ocean Cleanup (le nettoyeur de l’océan) » le premier prototype d’aspirateur de plastiques en mer du nord. En 2012, Boyan a eu l’idée de se servir des courants marins pour attirer les plastiques vers des gros flotteurs pour les aspirer ensuite. Autrement dit, ce ne sont plus les bateaux qui vont aller chercher les plastiques, mais ce sont les plastiques qui vont venir vers ces gros aspirateurs.

Les-5-courants-des-océans-Gyres-BMDepuis quatre ans, son idée a fait du chemin, puisque ce doux rêveur à récolté 2 millions de dollars en crowdfunding pour réaliser ce premier prototype. Les experts se sont rangés de son côté. Mais parlons du système, les gyres océaniques sont des énormes tourbillons d’eau formés par les courants marins. Ils attirent et concentrent les déchets de l’activité humaine des océans. On en compte 5 principaux.

En déployant deux énormes bras de 50km de long, arrimés au fond des mers et positionnés en V, les déchets seront bloqués grâce à une sorte de rideau s’enfonçant dans l’eau sur trois mètres de profondeur, Flotteurs-Ocean-Cleanup-BMpuis récupérés dans un container. Boyan l’assure, en déployant un seul de son système pendant dix ans, la grande plaque de déchets du Pacifique serait réduite de moitié.

Cette barrière flottante est très résistante, elle est composé de caoutchouc, de polyester et de tissu. Elle a la capacité de supporter des charges de 80 tonnes, et pourra capturer les petits morceaux de plastiques jusqu’à 1 mm de diamètre. Le lieu d’installation de cette première barrière n’a pas été choisi au hasard, puisque c’est en mer du nord qu’il y a de forts courants liés à la marée.

L’objectif est de tester le système et de l’améliorer.  Rappelons quelques chiffres effrayants :

  • 8 tonnes de plastiques finissent chaque année dans les océans.
  • 1 millier d’oiseaux et plusieurs centaines de mammifères comme le phoque ou la tortue meurent à cause des plastiques ingérés. Gageons que le travail très important de Boyan Slat soit soutenu au plus haut niveau pour sauver les mers et les océans des déchets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide